En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Après TF1, c’est Mélenchon et Macron qui se rendent complices de sabotage démocratique

Après TF1, c’est Mélenchon et Macron qui se rendent complices de sabotage démocratique


Le 28 mars 2017


Aujourd’hui, Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron ont fait savoir qu’ils refusaient tous deux de participer au débat organisé le 20 avril sur France 2.


Après avoir cautionné par leur participation le débat sur TF1 entre « favoris » des sondages, ces deux candidats refusent de confronter leurs programmes respectifs avec l’ensemble des autres candidats trois jours avant le 1er tour de l’élection présidentielle.


Onze candidats ont pourtant réuni plus des 500 parrainages requis afin de pouvoir se présenter : certains candidats vaudraient-ils mieux que les autres ? Il n’y a pas de petits ou de grands candidats, tout comme il n’y a pas de petits ou de grands Français !


A l’instar des primaires de gauche comme de droite, les Français ont droit à plusieurs débats en présence de l’ensemble des candidats.


Les résultats des dernières primaires ont démontré que les débats ont joué un rôle décisif en faisant mentir tous les pronostics : les favoris ont d’ailleurs été battus.


Alors que plus de la moitié des Français n’ont toujours pas fait leur choix, l’organisation d’un tel débat constitue une véritable bouffée d’oxygène pour notre démocratie à trois jours du premier tour.


Ce débat étant prévu depuis le 31 janvier, je salue sincèrement l’initiative de France Télévisions tout comme celle de BFM TV / CNews, d’avoir invité l’ensemble des candidats.


La lâcheté et la peur dont Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron font preuve démontrent que ni l’un ni l’autre ne sont à la hauteur de la fonction pour laquelle ils candidatent.

 

Nicolas Dupont-Aignan

Président de Debout La France

Député de l’Essonne

Candidat à l’élection présidentielle


Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !