En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Emeutes dans un lycée à St-Denis : non à l’ensauvagement de la société !

Emeutes dans un lycée à St-Denis : non à l’ensauvagement de la société !

Ce sont des scènes de guerre qui se sont déroulées hier à St-Denis dans le lycée Suger puis en ville. Elles ont conduit à plus d’une cinquantaine de gardes à vue d’individus pour la plupart mineurs. A travers cet établissement scolaire, c’est notre République qui est attaquée frontalement.

Ces graves émeutes sont malheureusement symptomatiques de l’état d’urgence dans lequel se trouve notre société : submergée par une criminalité et une délinquance chroniques, victime de la passivité insupportable d’un Etat démissionnaire. Le gouvernement socialiste fait le terreau d’un ensauvagement de la société en substituant à l’autorité de l’Etat un laxisme et une culture de l’excuse généralisés ! En témoigne la loi Taubira qui permet  de commuer les condamnations jusqu’à 5 ans d’emprisonnement en « sanctions » alternatives, alors même que 100.000 peines de prison ferme prononcées ne sont pas exécutées par manque de place !

           Le principe de tolérance zéro doit être appliqué. Le rétablissement de l’ordre dans les zones de non-droit est plus que jamais impératif. Afin de réaffirmer l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire de la République, je propose entre autres mesures de :

  - Recruter sur la durée du quinquennat 30.000 représentants des forces de l’ordre et 10.000 personnels administratifs, tout en modernisant les moyens matériel des policiers et gendarmes.


- Créer des patrouilles mobiles de sécurisation équipées en matériels et en armement nécessaires à la lutte contre les violences urbaines.
   

- Libéraliser la pose de caméras et aider financièrement les communes pour le développement de la vidéo-protection.


- Expulser tout étranger condamné pour un crime ou un délit passible d’emprisonnement.
  

- Abroger les lois Dati et Taubira, instaurer des peines plancher et supprimer les réductions de peine automatiques.
   

- Créer 40.000 places de prison supplémentaires.
   

- Suspendre le versement des allocations familiales en cas de manquements relatifs à l’assiduité scolaire ou à la discipline.
   

- Abaisser la majorité pénale à 16 ans et réformer entièrement la législation des mineurs totalement inadaptée au développement de la criminalité violente.


Ce n’est que par des mesures fortes et appliquées sans faiblesse que la République sera à nouveau respectée partout.

                                                              

Nicolas Dupont-Aignan

Président de Debout La France

Député de l’Essonne

Candidat à l’élection présidentielle


Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !