En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Emmanuel Macron, l’Hillary Clinton français

Emmanuel Macron, l’Hillary Clinton français

Emmanuel Macron n’est autre que le chantre du social-libéralisme, le VRP d’une France low-cost et désarmée face aux enjeux internes et externes. Voter Macron, c’est faire le choix d’un nouvel emballage pour continuer plus brutalement encore la politique inefficace de François Hollande.

Ce matin dans un centre d’apprentissage de Bobigny, l’apprenti de François Hollande vient de trahir son maître.

Désormais candidat à l’élection présidentielle, Emmanuel Macron incarne à merveille tout ce que le peuple américain vient de rejeter à travers les urnes : la communication plus importante que les solutions, le candidat de la finance, la marionnette parfaite de l’establishment. L’élite déconnectée du peuple qui voit en les ouvriers des analphabètes et comme seule condition de réussite le fait de porter un costume-cravate.  

Avec ma candidature et celle d'Emmanuel Macron, le clivage patriotes / mondialistes est enfin incarné.

Le soi-disant « jeune » Emmanuel Macron défend en réalité un projet dépassé, il est le promoteur relooké des idées-mêmes qui ont jusqu’alors ruiné notre pays. Ancien conseiller spécial puis Ministre de François Hollande, l’ancien pensionnaire de Bercy ne peut pas s’exonérer du bilan économique et social catastrophique du quinquennat qui arrive à son terme. Il porte les vieilles idées appliquées depuis des décennies, qui n’ont eu pour résultat que l’échec.     

Sa recette magique ? Libéraliser aveuglément, brader nos pépites aux concurrents étrangers. Il est le responsable de la vente de l’aéroport Toulouse-Blagnac à un consortium chinois, du pillage de notre fleuron industriel Alstom par l’américain General Electric, de la libéralisation de secteurs comme celui des autocars désormais inondés par la concurrence déloyale étrangère.

Emmanuel Macron n’est autre que le chantre du social-libéralisme, le VRP d’une France low-cost et désarmée face aux enjeux internes et externes. Voter Macron, c’est faire le choix d’un nouvel emballage pour continuer plus brutalement encore la politique inefficace de François Hollande.

Ma candidature est aux antipodes de la sienne, ma vision d’une France libre, fière, juste et forte à l’opposé de son idéologie.

C’est pour cela que je propose dès à présent un débat hors primaire avec Emmanuel Macron, projet contre projet, convictions contre convictions.

Nicolas Dupont-Aignan

Député de l’Essonne

Président de Debout la France

Candidat à l’élection présidentielle



Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !