En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Migrants : la préférence clandestine assumée du gouvernement

Migrants : la préférence clandestine assumée du gouvernement

Le gouvernement a décidé de porter à 2.500 euros le montant de l’aide au retour pour les étrangers acceptant de rentrer volontairement dans leur pays, a indiqué aujourd’hui l'Ofii (Office français d'immigration et d'intégration).

Cette décision est un scandale absolu.

Près de 9 millions de personnes, dont 3 millions d’enfants, vivent dans la pauvreté en France, d’après la dernière étude du Secours Catholique. Près de 12 millions de Français ont des difficultés à payer leurs factures de gaz et d’électricité.

Le fait de donner 2500 euros à des clandestins qui n’ont aucun droit à rester sur le territoire français est une injustice totale pour les Français qui souffrent au quotidien.

Dans une France en panne d’emploi, en situation économique désastreuse et morcelée de tensions communautaires, les décisions du gouvernement socialiste sont totalement irresponsables !  

Notre pays doit au contraire adopter une politique d’immigration beaucoup plus restrictive en raccompagnant systématiquement les migrants à leurs points d’embarquement dans des centres d’accueil adaptés. Cela passe par une suppression des accords de Schengen et un rétablissement immédiate des frontières nationales.

Il faut promouvoir un discours plus dissuasif afin de faire comprendre à ces migrants qu’aucun accueil sur notre continent ne pourra avoir lieu.

Nous n’avons pas les moyens de nous permettre une telle fausse générosité.

Il nous faut de même relancer l’idée de l’Union méditerranéenne et mener une véritable politique pour le développement de l’Afrique en privilégiant une coopération accrue avec l’Espagne, l’Italie, le Maroc, la Tunisie et l’Algérie.

 Nicolas Dupont-Aignan

Député de l'Essonne

Président de Debout la France




Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !