En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Nicolas Dupont-Aignan s'est rendu aujourd’hui à la manifestation des infirmiers

Nicolas Dupont-Aignan s'est rendu aujourd’hui à la manifestation des infirmiers

Le gouvernement actuel méprise les infirmiers. A l'hôpital, les coupes budgétaires et les réductions d'effectifs rendent leurs missions plus difficiles. Les violences et les agressions se multiplient. Les heures de travail s'accumulent sans compensation financière. Les suicides commis, dans plusieurs hôpitaux, cet été, prouvent la détresse des infirmiers.

Les syndicats d’infirmiers appellent aujourd’hui à la grève et à une manifestation unitaire pour protester contre leurs conditions de travail.

Dans le contexte actuel de diminution du nombre de médecins, d'une offre de soins de plus en en plus hétérogène, d'un vieillissement de la population, d'une demande médicale toujours plus exigeante, le rôle des infirmiers est indispensable pour améliorer les soins apportés à nos compatriotes.

Le gouvernement actuel méprise les infirmiers. A l'hôpital, les coupes budgétaires et les réductions d'effectifs rendent leurs missions plus difficiles. Les violences et les agressions se multiplient. Les heures de travail s'accumulent sans compensation financière. Les suicides commis, dans plusieurs hôpitaux, cet été, prouvent la détresse des infirmiers.

Je propose plusieurs mesures pour répondre à leur désarroi :

- Améliorer la prise en compte de la pénibilité du travail des infirmiers. Nous devons mieux considérer et mesurer la pénibilité du métier et créer des primes spécifiques récompensant les efforts des infirmiers.

- Renforcer la couverture sociale des praticiens de santé féminins en congé maternité et permettre une couverture sociale des accidents de travail.       

- Mieux préciser le cadre de la "pratique avancée" qui modifie et amplifie le champ d'action des infirmiers pour leur permettre d'accomplir de nouvelles missions auprès des patients.  

- Associer les infirmiers libéraux au nouveau Plan régional de santé qui doit déterminer les besoins d'implantation pour les soins de premier et second recours ainsi que les objectifs de l'offre de soins par activité.

- Refuser le choix du gouvernement de privilégier la prise en charge des patients par des structures excluant les libéraux et ne respectant pas le libre choix du patient de son praticien (SSIAD, HAD).

- Mettre fin aux pressions des Caisses Primaires d’Assurance Maladie (CPAM) exercées sur les professionnels de santé pour des indus ou pour le remboursement d’indemnités kilométriques qui sont injustifiées et intolérables.


Nicolas Dupont-Aignan        

Député de l’Essonne    

Président de Debout la France  

Candidat à l'élection présidentielle


Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !