En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Réaction de Nicolas Dupont-Aignan à la décision du Conseil d’Etat

Réaction de Nicolas Dupont-Aignan à la décision du Conseil d’Etat

Le Conseil d’Etat vient de rejeter ma requête lui demandant d’enjoindre le CSA et TF1 à m’inviter au débat du 20 mars.

Le Conseil d’Etat estime en effet que TF1 peut compenser ce déséquilibre par d’autres invitations.

Néanmoins, le Conseil d’ Etat rappelle que le CSA doit veiller au respect du principe d’équité dans la période qui précède l’élection présidentielle. Il souligne également que le respect de la pluralité de l’expression des courants de pensée est une liberté fondamentale.

J'en prends acte et je serai particulièrement vigilant sur la façon dont TF1 va procéder pour respecter cette équité.

Je persiste néanmoins à penser qu’à 34 jours de l’élection présidentielle, organiser  un débat d’une telle nature, sans l’intégralité des candidats ayant recueilli les parrainages nécessaires, est profondément anti-démocratique.

Alors que 53% des Français, selon les dernières études, ne savent toujours pas pour qui voter et contrairement à France Télévisions, BFMTV et CNews qui invitent eux l’ensemble des candidats, la chaîne TF1 viole gravement les règles démocratiques du débat présidentiel.

Ce débat remet en cause l'égalité républicaine.


Nicolas Dupont-Aignan

Député de l’Essonne

Président de Debout la France

Candidat à l’élection présidentielle


Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !