En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

STX France : les socialistes poursuivent la désindustrialisation de notre pays

   STX France : les socialistes poursuivent la désindustrialisation de notre pays

Le Gouvernement a définitivement écarté la piste d’une nationalisation temporaire des chantiers navals de STX France à Saint-Nazaire. Sans surprise, l’Etat socialiste poursuit activement la désindustrialisation de notre pays.

Se félicitant que Fincantieri détienne moins de 50% du capital de STX France, le Gouvernement omet de dire que l’Italie disposera d’une majorité absolue dans le capital du groupe grâce à la présence d’un partenaire italien proposé par Fincantieri lui-même. L’Etat français tente de dissimuler l’acquisition par l’Italie d’un fleuron national stratégique !

A peine acheté, STX France peut craindre une réorganisation opérée par son repreneur italien : pillage du savoir-faire français, de la richesse en R&D de STX et de ses commandes qui se comptent en milliards… Dans une logique de baisse des coûts, il pourra également supprimer les postes en France au profit de sites de production chinois !

Le bradage de STX France constitue un coup fatal porté à l’ensemble de l’industrie navale française : sans les connaissances technologiques de ses ingénieurs, la France perdrait sa capacité à construire des bâtiments de grande taille de type porte-hélicoptères, porte-avions et pétroliers ravitailleurs. Notre pays perdrait également de lucratifs contrats à l’exportation et notre réputation d’excellence et d’indépendance en matière d’armement serait gravement affectée. D’autant que ce sont près de 7600 emplois directs et indirects qui se retrouvent désormais menacés.

Alors que l’Etat dispose du moyen de bloquer l’acquisition d'entreprises stratégiques par un groupe étranger en activant le décret Villepin (élargi par Arnaud Montebourg lors de l’affaire Alstom), j’accuse l’élite qui nous gouverne de trahison en consentant au massacre des atouts de notre pays. Le bon sens conduirait à employer ce décret afin d’entamer des négociations visant à nationaliser STX France dans le cadre d’un conglomérat STX/DCNS/Alstom.

Le renoncement dont font preuve les socialistes n’est qu’un avant-goût du bradage à grande échelle que la France subirait si Emmanuel Macron gagnait l’élection présidentielle. Il est temps de défendre nos intérêts nationaux afin de ré industrialiser la France. Assez des Alstom à répétition !

 

Nicolas Dupont-Aignan

Président de Debout La France

Député de l’Essonne

Candidat à l’élection présidentielle


Vous avez aimé cet article ? Faites-le savoir !