vorwerk
Accueil Blog Alliance franco-allemande pour la production du nouveau Thermomix

Alliance franco-allemande pour la production du nouveau Thermomix

Vorwerk, marque allemande de l’électroménager, fait fabriquer bon nombre de ses robots en France. Une façon de s’insinuer dans l’inconscient collectif et tenter de damer le pion des enseignes qui font de l’ombre au modèle précurseur des robots cuiseurs. Mais que se passait-il le 3 juin dernier ; suscitant un tel déferlement de personnes et d’hystérie collective ? George Clonney venant faire la promotion de son nouveau film ? Non. L’enseigne LIDL mettait simplement en rayon son robot cuiseur, Monsieur Cuisine Connect. Vendu trois fois moins chers que ses concurrents pour d’excellentes prestations ; ceci expliquait sans doute cela.

Une usine Vorwerk dans l’Eure-et-Loir

De quoi inciter lesdits concurrents à ne pas se reposer sur leurs lauriers et agir. C’est ainsi que la marque Vorwerk à qui l’on doit le très célèbre Thermomix a communiqué sur le fait que ses robots sont fabriqués en France. C’est dans la région de l’Eure-et-Loir, dans une usine de 23 000 mètres carrés que sont donc fabriqués les robots cuiseurs que s’arrachent les amateurs de cuisine home-made.

Bertrand Lengaigne, directeur de Vorwerk, dans l’hexagone, profitait de cette visite pour repréciser aux médias présents que ce site fabriquait 80% de la production mondiale, à raison de presque 5000 Thermomix par jour; dont le dernier modèle, le Thermomix TM6.
Ce chiffre devrait d’ailleurs prochainement augmenter, puisqu’une autre usine en Allemagne va fermer ses portes à la fin de l’année 2019. Seule la Chine possèdera alors une manufacture pour les produits de la marque allemande mais destinés à la clientèle chinoise.

La qualité allemande alliée à la fabrication made in France

thermomix tm6La visite est également l’occasion de dire que les clients intéressés pourront avoir leur appareil culinaire. Une façon de rappeler que ; la demande excédant l’offre ; les magasins LIDL ont été dans l’impossibilité de satisfaire toutes les demandes. Que ce soit le directeur de la marque ou le directeur de l’usine, près de Chartres Dirk Hellrung, les deux sont unanimes sur la prestation réalisée sur les Thermomix.

Un savant mélange de robustesse allemande, un savoir-faire fort d’une longue expérience (Vorwerk existe depuis 1883), mais aussi de talent à la française avec l’intervention de Guy Degrenne pour la fabrication d’une partie du bol de l’appareil. Et comme la technologie ne fait pas tout, les deux hommes en profitent également pour mettre en avant la main d’œuvre de l’usine. 400 salariés y travaillent ; ce qui a favorisé l’emploi dans le secteur. Toutes les pièces électroniques sont ainsi incorporées à la main dans les robots cuiseurs.

Pour rappel, lors de sa sortie, le Thermomix étant novateur, il représentait à lui tout seul 100% des ventes des robots cuiseurs. D’autres enseignes se sont engouffrées dans cette niche pour présenter leurs propres produits. Une baisse significative de 30% des ventes pour Vorwerk ! La vente directe n’a pas aidé la marque allemande qui a voulu reprendre l’ascendant en ouvrant des boutiques. Si Paris a été la première ville à pouvoir le faire, l’enseigne n’a pas voulu s’arrêter là et trois autres grandes villes de France verront la leur s’ouvrir prochainement.

Je vote !